TALASUR
Essai de phase II évaluant le Tamazoparib et l'Avelumab comme traitement d'entretien dans le cacinome urothélial métastatique ou localement avancé sensible aux sels de platine

Phase : II

Type d'essai : Académique / Institutionnel

Etat de l'essai : Ouvert

Objectif principal

L'objectif principal est de déterminer l'efficacité d'un traitement d'entretien associé Talazopa et Avelumab après rib à base de platine chez des patients atteints de carcinome urothélial avancé/métastatique.

Résumé / Schéma de l'étude

Les patients recevront le traitement combiné Talazoparib + Avélumab jusqu'à ce que l'investigateur considère que le patient n'en tire plus de bénéfice.
Le traitement sera poursuivi jusqu'à progression de la maladie, toxicité inacceptable ou arrêt quelle qu'en soit la cause.



 

Critères d'inclusion

  1. Patient ≥ 18 ans au jour du consentement à l'étude.
  2. Fourniture d'un consentement éclairé avant toute procédure spécifique à l'étude.
  3. Diagnostic histologiquement confirmé de carcinome urothélial du bassinet du rein, de l'uretère (voies urinaires supérieures), vessie ou urètre. Cellule transitionnelle et mixte les histologies des cellules transitionnelles/non transitionnelles sont autorisées, mais les cellules transitionnelles le carcinome doit être l'histologie prédominante.
  4. Maladie de stade IV documentée (T4b, N0, M0 ; tout T, N1-N3, M0 ; tout T, tout N, M1) non candidat à un traitement curatif par chirurgie ou radiothérapie en début de chimiothérapie de première intention à base de platine.
  5. Le patient doit avoir complété avant l'inclusion un traitement à base de platine (cisplatine ou carboplatine) polychimiothérapie pendant au moins 4 cycles de chimiothérapie (jusqu'à 6 cycles maximum) et avoir une maladie stable ou une réponse partielle (RP) ou une réponse complète (CR) de la chimiothérapie selon les critères RECIST 1.1. Une dose minimale de 55 mg/m² de cisplatine est requise pour compter pour 1 cycle. Une dose minimale de carboplatine AUC 4,5 est nécessaire pour compter pendant 1 cycle.
  6. L'éligibilité sur la base de ce critère sera établie localement par l'investigateur par examen des bilans radiologiques pré et post chimiothérapie (TDM/IRM).
  7. La chimiothérapie néoadjuvante ou adjuvante est autorisée (avec un délai d'au moins 12 mois entre la dernière dose de chimiothérapie néoadjuvante ou adjuvante et la rechute).
  8. Le patient doit être inclus dans les 8 semaines suivant la dernière dose de chimiothérapie.
  9. Statut de performance de l'Eastern Cooperative Oncology Group (ECOG) ≤ 2.
  10. Fonction normale des organes et de la moelle osseuse mesurée dans les 28 jours précédant l'administration du traitement à l'étude tel que défini :
    1. Hémoglobine ≥ 10,0 g/dL (le patient peut avoir été transfusé avant l'inclusion).
    2. Nombre absolu de neutrophiles (NAN) ≥ 1,5 x 109/L.
    3. Numération plaquettaire ≥ 100 G/l.
    4. Bilirubine totale ≤ 1,5 ​​x LSN.
    5. Aspartate aminotransférase (AST) (Serum Glutamic Oxaloacetic Transaminase (SGOT)) / Alanine aminotransférase (ALT) (sérum glutamique pyruvate transaminase (SGPT)) ≤ 2,5 x LSN sauf si des métastases hépatiques sont présentes, auquel cas elles doivent être ≤ 5x LSN.
    6. Le patient doit avoir une clairance de la créatinine estimée à l'aide de l'équation CKD de ≥ 40 mL/min.
  11. Capable d'avaler et de retenir le médicament oral.
  12. Espérance de vie > 12 semaines.
  13. Test de grossesse sérique (pour les femmes en âge de procréer) négatif au dépistage.
  14. Patient masculin capable d'avoir des enfants et patiente en âge de procréer et à risque de grossesse doit accepter d'utiliser 2 méthodes de contraception très efficaces tout au long de l'étude et pendant au moins 60 jours après la dernière dose de traitements.
  15. Patient affilié à un régime français de sécurité sociale ou bénéficiaire d'un tel système.
  16. Le patient est disposé et capable de se conformer au protocole pendant toute la durée de l'étude y compris suivre un traitement et des visites et examens programmés.
  17. Facultatif : fourniture d'un tissu tumoral récent fixé au formol et inclus en paraffine (FFPE) bloc (ou sous-section de celui-ci) de la plus récente biopsie tumorale primaire ou métastatique.

Critères de non-inclusion

  1. Patient n'ayant jamais reçu de chimiothérapie avec un sel de platine (cisplatine ou carboplatine) pour le carcinome urothélial avancé/métastatique.
  2. Patient qui a déjà reçu plus d'une ligne de chimiothérapie pour carcinome urothélial avancé/métastatique.
  3. Patient dont la maladie a progressé selon les critères RECIST v1.1 après la première chimiothérapie à base de platine pour le carcinome urothélial. Le cancer ne doit pas être en la phase de progression à l'inclusion.
  4. Patient avec métastases connues du SNC et/ou méningite carcinomateuse.
  5. Autre tumeur maligne au cours des 3 dernières années sauf : non mélanome correctement traité, peau cancer traité curativement, cancer in situ du col de l'utérus, carcinome canalaire in situ (CCIS), carcinome localisé de la prostate sans rechute du PSA.
  6. Patient ayant des antécédents de syndrome myélodysplasique/leucémie myéloïde aiguë ou présentant des caractéristiques évocateur de SMD/LAM.
  7. Maladie auto-immune active pouvant s'aggraver lors de l'administration d'un immunostimulant agent. Patient atteint de diabète de type I, de vitiligo, de psoriasis ou d'hypo ou hyperthyroïdie les maladies ne nécessitant pas de traitement immunosuppresseur sont éligibles. (par exemple, thyroxine, insuline ou corticothérapie physiologique de substitution pour insuffisance surrénale ou hypophysaire, etc.) sont autorisés. Traitement en cours avec un médicament ou traitement immunosuppresseur dans les 7 jours précédant l'inclusion, SAUF : Stéroïdes intranasaux, inhalés ou locaux ou injections locales de stéroïdes (comme injections intra-articulaires), corticoïdes systémiques à des doses physiologiques ≤ 10 mg/jour de prednisone ou équivalent,  stéroïdes comme prémédication pour les réactions d'hypersensibilité (telles que la tomodensitométrie prémédication).
  8. Chirurgie majeure dans les 4 semaines ou radiothérapie majeure avant le début de l'expérimentation traitement.Une radiothérapie palliative antérieure (≤ 10 fractions) pour les lésions métastatiques est autorisé à condition que cela ait été accompli au moins une semaine avant le début Talazoparib et Avélumab.
  9. Infection virale active (VIH, Hépatite B/C) ou antécédents connus de test positif pour le VIH.
  10. Tout traitement antérieur par inhibiteur de PARP ou toute immunothérapie (ex. anti-CTLA-4 ou anti-PDL1/PD1).
  11. Traitement concomitant avec tout médicament figurant sur la liste des médicaments interdits tels que vaccins, utilisation concomitante d'inhibiteurs puissants de la P-gp (cf rubrique « Interdit traitements concomitants") ou des corticoïdes systémiques à dose > 10 mg/jour de prednisone ou équivalent. Les vaccins vivants administrés plus de 30 jours avant l'entrée dans l'étude sont permis.
  12. Maladie cardiovasculaire cliniquement significative (par exemple active) cérébrale vasculaire accident/AVC dans les 3 mois précédant l'enrôlement : infarctus du myocarde, angor sévère/instable, insuffisance cardiaque congestive symptomatique (≥ New York Heart Classification d'association Classe II), arythmie cardiaque grave nécessitant une médication, hypertension artérielle non contrôlée, accident vasculaire cérébral, accident ischémique transitoire.
  13. Patient considéré à faible risque médical en raison d'un problème médical grave et non contrôlé maladie systémique non maligne ou infection active non contrôlée. Exemples comprennent, sans s'y limiter, l'arythmie ventriculaire non contrôlée, trouble épileptique majeur, compression instable de la moelle épinière, syndrome de la veine cave supérieure, une maladie pulmonaire interstitielle bilatérale étendue ou tout trouble psychiatrique qui interdit d'obtenir un consentement éclairé.
  14. Embolie pulmonaire ou thrombose veineuse profonde dans les 3 mois précédant l'inclusion (sauf si stable, asymptomatique et traité par une héparine de bas poids moléculaire pendant au moins 10 jours avant de commencer Talazoparib + Avélumab).
  15. Femme enceinte ou allaitante.
  16. Participation à une autre étude interventionnelle avec un traitement anticancéreux systémique dans les 4 semaines précédant l'inclusion.Inclusion en observationnelle ou interventionnelle les études n'impliquant pas un produit de santé sont autorisées.Patient avec suivi téléphonique des toxicités et une simple surveillance en laboratoire ou d'autres questionnaires seuls peuvent être inclus. 
  17. Patient incapable d'avaler des médicaments administrés par voie orale et patients atteints de troubles gastro-intestinaux susceptibles d'interférer avec l'absorption de l'étude médicaments ; greffe d'organe antérieure, y compris allogreffe de cellules souches ou double transplantation de sang de cordon ombilical.
  18. Patient présentant une hypersensibilité connue au Talazoparib et à l'Avelumab ou à l'un des excipients du produit.
  19. Les personnes vulnérables au regard de la loi (mineurs, majeurs sous protection juridique, personnes privés de leur liberté).
  20. Autres toxicités persistantes liées à des traitements anticancéreux antérieurs : « Persisting toxicité liée à un traitement antérieur (NCI CTCAE Grade > 1) ; cependant, alopécie, sensorielle neuropathie Grade ≤ 2, ou autre Grade ≤ 2 ne constituant pas un risque de sécurité basé sur jugement de l'enquêteur sont acceptables.

Calendrier prévisionnel

Lancement de l'étude : Juin 2021
Fin estimée des inclusions : Juillet 2022
Nombre de patients à inclure : 50

Etablissement(s) participant(s)

> Centre Antoine Lacassagne (CAL)

(06) Alpes-Maritimes

Dr. Delphine BORCHIELLINI
Investigateur principal

Promoteur(s)

Centre François Baclesse - CLCC Caen

Dernière mise à jour le 16 juillet 2021