GERICO 14
Etude de phase III randomisée cyclophosphamide oral vs doxorubicine en 1ère ligne de chimiothérapie chez les patients âgés ≥ 65 ans atteints de sarcome des tissus mous métastatique ou avancé

Phase : III

Type d'essai : Académique / Institutionnel

Thème spécifique : Sujets Agés

Etat de l'essai : Ouvert

Objectif principal

L’objectif principal de l’essai est d'évaluer si le traitement par cyclophosphamide par voie orale permet d'améliorer la survie sans progression (SSP) des patients âgés d’au moins 65 ans présentant un sarcome des tissus mous à un stade avancé ou métastatique en comparaison avec un traitement par doxorubicine.

Objectifs secondaires

Comparer le cyclophosphamide par voie orale et la doxorubicine en termes de critères d’efficacité supplémentaires :
- Survie globale (SG).
- Meilleure réponse sous traitement selon RECIST 1.1.
- Temps jusqu’à détérioration définitive (TUDD) de la qualité de vie reliée à la santé (HRQol).
Évaluer le profil de toxicité du cyclophosphamide par voie orale et de la doxorubicine, conformément aux critères CTCAE v5.0.
Identifier les facteurs pronostic de la survie de la SSP et de la survie globale (SG).
Évaluer les caractéristiques gériatriques de la population randomisée.
Évaluer l’observance du cyclophosphamide oral (bras B uniquement).

Résumé / Schéma de l'étude

BRAS A (bras de référence) : doxorubicine IV 60 mg/m² Cycle 1 puis 75 mg/m² Cycle 2 à Cycle 6 J1-J21 avec G-CSF et dexrazoxane.
BRAS B (bras expérimental) : cyclophosphamide per os 100 mg, deux fois par jour, 1 semaine de traitement / 1 semaine sans traitement, pendant 2 ans sauf toxicité inacceptable ou progression ou demande de sortie d'essai.
 

Critères d'inclusion

  1. Les patients doivent avoir reçu la fiche d’information et avoir signé le formulaire de consentement éclairé avant la réalisation de toute procédure spécifique à l’essai. Lorsque la condition physique du patient ne lui permet pas de signer lui-même le consentement éclairé, une personne de confiance de son choix, indépendante de l’investigateur ou du promoteur, peut confirmer par écrit le consentement du patient.
  2. Patients âgés de 65 ans (les inclusions seront gérées de façon à ce qu’au moins 50% des patients randomisés aient un âge 75 ans).
  3. Diagnostic de sarcome des tissus mous confirmé histologiquement par le RRePS (Réseau de Référence en Pathologie des Sarcomes et des Viscères).
  4. Maladie métastatique ou localement avancée ne permettant pas une chirurgie, une radiothérapie ou un traitement combiné à visée curative. Une radiothérapie palliative est autorisée à condition qu’elle ne vise pas une lésion cible.
  5. Documentation d’une progression au cours des 6 derniers mois avant la randomisation.
  6. Maladie mesurable, définie avec au moins une (1) lésion mesurable de façon unidimensionnelle par CT-scan d’après les critères RECIST v1.1.
  7. Espérance de vie d’au moins 6 mois.
  8. Indice de performance ECOG (Eastern Cooperative Oncology Group) 2.
  9. Score G8 > 14.
  10. Fraction d’Ejection Ventriculaire Gauche (FEVG) 55 % observée par échographie cardiaque ou par ventriculographie isotopique (MUGA).
  11. Fonctions médullaire, rénale et hépatique normale, telles que définies selon les critères suivants et évaluées dans les 7 jours précédant l’administration de la première dose de traitement :
    1. Neutrophiles 1 000/mm3.
    2. Plaquettes 100 000/mm3.
    3. Hémoglobine 9,0 g/dl.
    4. Créatinine sérique 2,0 x LSN.
    5. Clairance de la créatinine 50 ml/min/1,73m2 (MDRD).
    6. ASAT et ALAT 2,5 x LSN ( 5,0 × LSN pour les patients présentant une lésion hépatique cancéreuse).
    7. Bilirubine totale 1,5 x LSN.
    8. Phosphatase alcaline 2,5 x LSN ( 5 x LSN pour les patients présentant une lésion hépatique cancéreuse).
    9. Albumine sérique > 25 g/l.
    10. Temps de prothrombine (PT)/International normalized ratio (INR) 1,5 x LNS. Les patients qui reçoivent un traitement par warfarine ou héparine pourront participer à condition qu'il n’existe aucune preuve d'anomalie sous-jacente dans les paramètres de coagulation. Une surveillance étroite sera réalisée au moins chaque semaine jusqu’à ce que le rapport PT/INR soit stable en « pré-dose », tel que défini en soins courants.
  12. Les patients de sexe masculin doivent accepter d’utiliser une contraception adéquate pendant leur participation à l’essai et jusqu’à 6 mois après la fin du traitement. Une contraception adéquate est définie comme une méthode (ou une association de méthodes) médicalement recommandée conformément à la pratique courante.
  13. Les patients doivent être affiliés à un régime de sécurité sociale.
  14. Les patients doivent être disposés et capables de se conformer au protocole pendant toute la durée de l'étude, y compris les visites prévues, le plan de traitement, les tests de laboratoire et les autres procédures de l'étude y compris pendant la phase de suivi.

Critères de non-inclusion

  1. Traitement systémique antérieur pour ce sarcome des tissus mous avancé ou métastatique.
  2. Traitement néoadjuvant ou adjuvant par anthracycline pour le sarcome localisé.
  3. Hypertension non contrôlée de grade > 2. (Pression artérielle systolique 160 mmHg ou pression diastolique 100 mmHg malgré une prise en charge médicale optimale).
  4. Infection en cours > grade 2 selon CTCAE v.5.0.
  5. Antécédent connu d'infection par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH).
  6. Antécédent connu d’hépatite B ou C chronique.
  7. Antécédents d'allogreffe d’organe.
  8. Cystite hémorragique aiguë préexistante, infection aiguë/obstruction des voies urinaires.
  9. Maladie concomitante qui pourrait interférer avec la bonne conduite de l’étude ou, selon l’investigateur, pourrait entraîner un risque inacceptable pour le patient.
  10. Toxicomanie, problèmes d’ordre médical, susceptibles d’interférer avec la participation du patient à l'étude ou avec l'évaluation des résultats de l’étude.
  11. Hypersensibilité connue à l’un des médicaments de l’étude, à l’une des classes de médicament de l’étude ou aux excipients entrant dans la formulation.
  12. Incapacité à avaler des médicaments oraux, syndrome de malabsorption.
  13. Patients privés de liberté, en détention préventive ou sous tutelle/curatelle.
  14. Participation à un autre essai thérapeutique dans les 30 jours précédant la randomisation et tout au long de l’étude.
  15. Patients ayant reçus un vaccin vivant atténué utilisé dans la prévention de maladies comme la grippe, la varicelle, le zona, la rougeole, les oreillons, la rubéole, la tuberculose, le rotavirus ou la fièvre jaune dans les 4 semaines précédant la première dose du médicament à l’étude. Ces vaccinations ne sont pas autorisées pendant l’étude et jusqu’à 6 mois après la dernière prise de traitement.
  16. Patients qui ne veulent ou ne peuvent pas se conformer au suivi médical requis pour des raisons géographiques, familiales, sociales ou psychologiques.

Calendrier prévisionnel

Lancement de l'étude : Juin 2021
Fin estimée des inclusions : Avril 2023
Nombre de patients à inclure : 214

Etablissement(s) participant(s)

> AP-HM - Centre Hospitalier Universitaire de la Timone

(13) Bouches-du-Rhône

Pr. Florence DUFFAUD
Investigateur principal

Coordonnateur(s)

Dr. Thibaud VALENTIN

Institut Claudius Reagaud-IUCT Oncopôle

Promoteur(s)

UNICANCER

Dernière mise à jour le 20 janvier 2022